Décès de la Duchesse de Franco

On a perdu Carmen Franco

PUBLIÉ LE  PAR FABRICE BLUSZEZ

image article

Louis de Bourbon

Louis de Bourbon  l’a annoncé lui-même ce vendredi 29 décembre 2017 : sa grand-mère, Carmen Franco, est décédée à Madrid (Espagne).

En quoi ça nous concerne ? Hé bien ce  Louis Alphonse de Bourbon est prétendant officiel à la couronne de France, descendant des Bourbons.

Le petit-fils du roi Louis XIV était devenu roi d’Espagne sous le nom de Philippe V. Comme la branche française des Bourbons s’est éteinte, et qu’on a mis sur le trône des Orléans (là, le prétendant est Henri, comte de Paris), il reste donc cette branche espagnole, dite « légitimiste ». Et sur les armes d’Espagne figurent toujours les fleurs de lys sur fond bleu.

D’ailleurs, Louis-Alphonse de Bourbon, 43 ans, déclare en  2009 : « Comme le disait mon père, je ne prétends à rien, je suis le chef de la maison de Bourbon en tant qu’aîné des Capétiens et des descendants de nos rois. »

Cela dit, sa grand-mère, qui s’est éteinte aujourd’hui à Madrid, à 91 ans, d’un cancer, fut Carmen Franco, fille unique du Général FRANCO. Sa maman s’appelait Carmen aussi, Carmen Polo. Carmen Franco avait été fait « duchesse de Franco » par le roi Juan-Carlos d’Espagne. Il leur devait beaucoup. Avec eux, il a appris la patience : Francisco Franco, caudillo depuis 1939, n’est décédé qu’en novembre 1975…
 

Francisco Franco, son épouse Carmen Polo et leur fille, Carmen Franco, que l’on retrouve (à droite) quelques dizaines d’années plus tard.

https://www.parisdepeches.fr/16-Politique/128-75_Paris/12138-perdu_Carmen_Franco.html

Carmen Franco avait annoncé cette année qu’elle souffrait d’un cancer en phase terminale. Elle restait la présidente d’honneur de la Fondation nationale Francisco Franco, créée pour célébrer la figure du « Généralissime, Caudillo par la grâce de Dieu », mort de maladie en 1975 après 36 ans au pouvoir  en Espagne

Traduction du message de Louis de Bourbon sur Instagram

 » Dieu a rappelé « Man », mais  elle  n’est  pas partie,  je la garderai toujours dans mon cœur. Elle a marché sur la pointe des pieds  pendant 91 ans  laissant un fabuleux souvenir à tous  ceux qui l’ont connue et à moi un énorme vide. Chère Man, tu seras toujours ma super grand- mère, ma seconde mère. Un de mes piliers, et un  exemple à suivre ( tu fus une grande chrétienne, avec beaucoup de valeurs  et très gentille, tu aimais voyager et découvrir d’autres  lieux, tu étais une  des personnes les plus cultivées que j’ai connu, avec une grande mémoire, et toujours  informée de tout. Nous partagions des hobbies comme  discuter de la nature, et aller voir jouer au football la sélection espagnole ou le Réal Madrid, je suis impressionné par la grande dame que tu as toujours été, avec ta connaissance de l’être, ton élégance, ton intégrité, ta sérénité, ta joie, ta patience, ta sincérité, ta force et ton ouverture d’esprit) Si j’avais à te définir, je répéterais ce que mon cousin dit : « Man est Man »; je t’aime beaucoup.  »