Madame Elisabeth

Élisabeth Philippine Marie Hélène de France

dite Mme ELISABETH

 La-princesse-meconnue-Madame-Elisabeth-fait-l-objet-d-une-exposition-a-Versailles_article_main

SA NAISSANCE

Née le 3.05.1764 à Versailles

SES PARENTS

Louis de France  dauphin , qui décède de la tuberculose, alors qu’elle a 1 an en 1765  et

Marie Josèphe de Saxe (2ème épouse) qui aura 8 enfants, et qui décède en 1767, alors qu’elle n’a que 3 ans. Décédés tous les 2 à l’âge de 36 ans. Elle était leur dernier enfant

Marie Josephe de Saxe

Par Jean Marc Nattier, Acquisition du Château de Versailles en Janvier 2013

SON DÉCÈS

Guillotinée le  10.05.1794 à PARIS  Place de la Révolution, à l’âge de 30 ans.
Son corps jeté dans une fosse commune du Cimetière des Errancis, ne pouvant être authentifié, les ossements exhumés furent placés aux catacombes de Paris, avec les autres condamnés.

LES FRÈRES ET SŒURS  de Madame ELISABETH :  8

Marie-Thérèse de France    1746 – 1748   décédée  à 2 ans

–  Marie-Zéphirine de France   1750 – 1755

MARIE_~1

Louis  Joseph – Xavier  de France Duc de Bourgogne 1751 – 1761 décédé à 10 ans

Louis Xavier de F

– Xavier de FRANCE   Duc d’Aquitaine 1753-1754 décédé à 1 an

Louis Auguste de France    Duc de Berry  ( Louis XVI )             1754 – 1793

detailLouis_XVI

Louis (futur Louis XVIII)  Comte de Provence 1755 – 1824

louis18france2Il émigre en 1791 et fut reconnu roi de FRANCE en 1814. Louis XVIII entreprend de mettre en place une monarchie constitutionnelle. Il décède le 16 septembre 1824 (voir sa fiche)

Charles (Futur Charles X) Comte d’Artois 1757 – 1836 (voir sa fiche)

BRM174409

Clotilde de France 1759 -1802

Reine de Sardaigne de 1796 à 1802 par son mariage avec Charles Emmanuel IV de Sardaigne.

Clotilde_de_France

SA VIE

Sœur cadette de Louis XVI,  orpheline de bonne heure à l’âge de 2 ans, son frère aîné lui servira de père. Elle sera très proche aussi de son frère le Comte d’Artois.

A 19 ans le roi lui offre le château de Montreuil; ayant appartenu à la Princesse de Guéméné, Gouvernante des enfants de France qui a du s’en séparer suite à la faillite de son mari; avec l’interdiction de pouvoir y dormir avant sa majorité à 25 ans (1789).

Chateau montreuil 1

Domaine de 8 ha, 21 chambres, avec laiterie, vacherie, fermes.., elle y passera ses journées, s’occupant des pauvres, loin du bruit et des intrigues de la cour. Elle y vit une vie saine, loin de la Cour,  où elle peut s’adonner  au dessin, à  la peinture,aux mathématiques,  au modelage sur cire d’images pieuses, elle s’initie aussi à l’imprimerie,  très bonne cavalière, elle fait beaucoup de promenades à cheval, aime d’ailleurs la chasse à courre. Généreuse, elle offrait aux orphelins le lait de sa laiterie, aimée de tout son entourage.

elisabeth3jj4

Il y a eu plusieurs projets de mariage dont celui de la marier au frère de Marie-Antoinette, l’Empereur Joseph II  d’Autriche, veuf de 20 ans son aîné, qu’elle décline, il y a toutefois peu de prétendants catholiques répondant aux critères souhaités; elle n’en a court, cette vie lui convient

Suite à des rumeurs pensant que Madame Elisabeth souhaite devenir religieuse, son frère lui propose  d’être l’abbesse de Remiremont, mais sachant que les chanoinesses ne prononçant pas de vœux, pouvaient sortir quand elles voulaient, cette institution était difficilement dirigeable du fait du statut des  pensionnaires, et elle ne se sentait pas d’attaque, car trop jeune,pour assurer une telle fonction,  elle refuse préférant restant auprès de sa famille.

Elle devient marraine du 4ème enfant de Louis XVI et de Marie-Antoinette,  née le 9/07/1786  Sophie Hélène Béatrice qui décédera le 19/05/1787

Le 16.07.1789, c’est Louis Joseph le dauphin, qui décède.

le Roi ordonne à son frère le Comte d’Artois, de fuir avec sa famille en suisse, puis à Turin

Très proche de ce frère, Elisabeth aurait pu s’enfuir avec lui, et rejoindre à Turin sa sœur Clothilde,  mariée au roi de Sardaigne,  mais elle a compris que sa place était à côté de son frère Louis, pour l’épauler, même en sachant qu’elle n’aurait pas beaucoup d’influence sur lui.

Elle échangera  de nombreux courriers avec son frère le Comte d’Artois, ses amies, et le Comte de Provence, pensant qu’ils pourraient leur venir en aide et les sauver..

05.10.1789, Mme Elisabeth est à Montreuil, on lui fait savoir que des émeutiers arrivent et qu’elle doit rejoindre Versailles.

De nombreuses tentatives d’évasion sont proposées au souverain qui les refuse à chaque fois. Il ne voit pas venir le péril.

Elle va le suivre aux Tuileries,  palais abandonné depuis la majorité de Louis XV, qu’il faudra réaménager, nettoyer, car insalubre.. sans confort, mais ils vivront là, tous ensemble pendant quelques mois.

17.07 1790 Constitution civile du clergé, la nouvelle Loi confisque les biens du clergé, ferme les couvents, et les monastères,  les prêtres sont obliger de prêter serment sinon ils  sont considérés comme réfractaires.

A cause de cette loi, beaucoup de familles et de proches de la famille royale se sont exilés, laissant le roi seul, face à l’ennemi.

20/06 1791  Fuite à VARENNE

 29.05.1792 : l’Assemblée décrète la dissolution de la garde constitutionnelle de 1500 hommes fidèles  au roi, qui préservait la famille royale. Ils sont remplacés par la Garde Nationale qui laisse entrer la foule qui circule devant les fenêtres en injuriant le Roi et la Reine si bien que le :

20 06.1792, cette foule fait irruption dans les appartements royaux, et oblige les membres de la famille Royale à porter le bonnet phrygien. Certains  voudront la tuer, la prenant pour Marie-Antoinette,  comprenant leur erreur, Madame Elisabeth tente un temps de se faire passer pour elle, pensant s’ils me tuent, cela sera toujours du temps de gagné pour sauver ma belle sœur.

« Pourquoi les détromper ? dit madame Elisabeth ; vous leur auriez épargné un plus grand crime. « . Cette hauteur d’âme, cette sérénité d’esprit ne se démentirent pas un seul instant.

 10.08.1792, des 8000 gardes en faction il en reste à peine 500, toute la nuit, cela a été la terreur, la décapitation… le meurtre et le pillage en tout genre. La famille royale n’est plus en sureté aux Tuileries, on la transfert d’abord à l’Assemblée,  puis au temple à partir du 13.08, où Mme Elisabeth s’occupera de l’instruction du Dauphin et de Mme Royale.

21.09.1792    La Monarchie est abolie en France. Sans pour autant proclamer la République. Le terme de République est finalement inséré par rectification du procès verbal, le lendemain, à la séance du 22 Septembre. La proclamation de la république se fit donc sans attendre que l’assemblée fut au complet, malgré l’absence d’environ 500 députés sur 745. Nous avons le témoignage du député Fockedey arrivé à Paris le 24 Septembre au matin et qui reçu sa carte d’entrée portant le numéro 304. Il n’y avait donc encore à ce jour que 304 députés en séance 2 jours après cette proclamation.(Source : Le livre noir de la révolution française)

Si jusqu’à présent Elisabeth étant la moins surveillée,  et arrivait à faire sortir des Tuileries sa correspondance codée avec ses frères, et ses amies. On leur ôte tout moyen de communiquer, papier, crayon, ciseau, fourchettes, couteaux, pas de médicaments non plus.. Ils vivent dans le plus grand dénuement. Elle arrive par des moyens détournés à communiquer avec son frère enfermé, sans moyen ni de lui parler, ni de le voir.

10.12.1792,  Lousi XVI est informé de son procès, débutant le 11.12, simulacre de procès,

17.01.1792   Le Verdict tombe et le couperet aussi le 21.01.1792.

03.07.1793  On enlève  à la Reine son fils Louis Charles,  pour le confier au cordonnier Simon

1.08.1793     Transfert de la Reine à la Conciergerie,

16.10.1793  Condamnation de la Reine Marie-Antoinette à la peine capitale, 8 mois après son mari.

Voici la lettre que la Reine Marie-Antoinette écrivit à Madame Elisabeth le 16 octobre 1793, à quatre heures et demie du matin :

« C’est à vous, ma sœur, que j’écris pour la dernière fois, je viens d’être condamnée, non pas à une mort honteuse, elle ne l’est que pour les criminels, mais à aller rejoindre votre frère ; comme lui innocente, j’espère montrer la même fermeté que lui dans ses derniers moments. Je suis calme comme on l’est quand la conscience ne reproche rien, j’ai un profond regret d’abandonner mes pauvres enfants ; vous savez que je n’existais que pour eux, et vous, ma bonne et tendre sœur ; vous qui avez, par votre amitié, tout sacrifié pour être avec nous. Dans quelle position je vous laisse ! « J’ai appris, par le plaidoyer même du procès, que ma fille était séparée de vous. Hélas ! la pauvre enfant, je n’ose pas lui écrire, elle ne recevrait pas ma lettre. Je ne sais pas même si celle-ci vous parviendra.

« Recevez pour eux deux ici ma bénédiction ; j’espère qu’un jour, lorsqu’ils seront plus grands, ils pourront se réunir avec vous, et jouir en entier de vos tendres soins. Qu’ils pensent, tous deux, à ce que je n’ai cessé de leur inspirer ; que les principes et l’exécution exacte de ses devoirs sont la première base de la vie, que leur amitié et leur confiance mutuelle en fera le bonheur. Que ma fille sente qu’à l’âge qu’elle a, elle doit toujours aider son frère par les conseils que l’expérience, qu’elle aura de plus que lui, et son amitié pourront lui inspirer ; que mon fils à son tour rende à sa sœur tous les soins, les services que l’amitié peut inspirer ; qu’ils sentent enfin tous deux que, dans quelque position où ils pourront se trouver, ils ne seront vraiment heureux que par leur union. Qu’ils prennent exemple de nous. Combien dans nos malheurs notre amitié nous a donné de consolations ; et dans le bonheur on jouit doublement quand on peut le partager avec un ami. Et où en trouver de plus tendre, de plus cher que dans sa propre famille ! Que mon fils n’oublie jamais les derniers mots de son père, que je lui répète expressément, qu’il ne cherche jamais à venger notre mort.

« J’ai à vous parler d’une chose bien pénible â mon cœur. Je sais combien cet enfant doit vous avoir fait de la peine ; pardonnez-lui, ma chère sœur , pensez à l’âge qu’il a, et combien il est facile de faire dire à un enfant ce qu’on veut, et même ce qu’il ne comprend pas ; un jour viendra, j’espère, où il ne sentira que mieux tout le prix de vos bontés et de votre tendresse pour tous deux. Il me reste à vous confier encore mes dernières pensées. J’aurais voulu les écrire dès le commencement du procès, mais outre qu’on ne me laissait pas écrire, la marche en a été si rapide que je n’en aurais réellement pas eu le temps.

« Je meurs dans la religion catholique, apostolique et romaine, dans celle de mes pères, dans celle où j’ai été élevée et que j’ai toujours professée ; n’ayant aucune consolation spirituelle à attendre, ne sachant pas s’il existe encore ici des prêtres de cette religion, et même le lieu où je suis, les exposerait trop s’ils y entraient une fois.

« Je demande sincèrement pardon à Dieu de toutes les fautes que j’ai pu commettre depuis que j’existe. J’espère que, dans sa bonté, il voudra bien recevoir mes derniers vœux, ainsi que ceux que je fais depuis longtemps, pour qu’il veuille bien recevoir mon âme dans sa miséricorde et sa bonté. Je demande pardon à tous ceux que je connais, et à vous, ma sœur, en particulier, de toutes les peines que, sans le vouloir, j’aurai pu vous causer. Je pardonne à tous mes ennemis le mal qu’ils m’ont fait. Je dis ici adieu à mes tantes et à tous mes frères et sœurs.

« J’avais des amis, l’idée d’en être séparée pour jamais, et leurs peines, sont un des plus grands regrets que j’emporte en mourant ; qu’ils sachent du moins que jusqu’à mon dernier moment j’ai pensé à eux. Adieu, ma bonne et tendre sœur, puisse cette lettre vous arriver ; pensez toujours à moi, je vous embrasse de tout mon cœur ainsi que mes pauvres et chers enfants. Mon Dieu, qu’il est déchirant de les quitter pour toujours ! Adieu, adieu ! Je ne vais plus m’occuper que de mes devoirs spirituels. Comme je ne suis pas libre dans mes actions, on m’amènera peut-être un prêtre. Mais je proteste ici que je ne lui dirai pas un mot, [et que je le traiterai comme un être absolument étranger. »

 

Elle reste seule avec sa nièce Madame Royale,  à qui elle donnera de nombreux conseils, et encouragements, qui lui serviront quand elle se retrouvera seule après mai 1794, et jusqu’à sa libération en décembre 1795, date à laquelle celle-ci apprendra seulement le décès de sa tante.

09.05.1794   Elisabeth est emmenée pour son procès, la découverte de sa correspondance avec ses frères émigrés,  sera la cause de sa condamnation, pourtant elle faisait attention à détruire un maximum de preuves.

10.05.1794 :  Après 21 mois de captivité,  Condamnation à la peine capitale de la Princesse Elisabeth, elle reste droite et digne, elle comprend que tout est joué d’avance, les charges sont nulles, elle a juste 30 ans, il y a juste de 20 ans que son grand-père Louis XV est décédé (10.05.1774). C’est en demandant de quoi écrire à la Reine qu’elle  apprend le décès de sa belle-sœur, le 16 octobre précédent.

Elle va passer ses derniers moments à réconforter les 24 condamnés qui doivent être guillotinés le même jour qu’elle. Elle leur donne du courage pour affronter l’épreuve,  leur disant qu’ils doivent être bienheureux de quitter « cette terre où il n’y a aujourd’hui que tourments et douleurs », et qu’on ne leur demande pas de renier leur foi, mais seulement de quitter la vie terrestre. Les condamnés a l’appel de leur nom viendront tous saluer Mme Elisabeth, les femmes en lui demandant l’autorisation de l’embrasser, et les hommes, viendront s’incliner devant elle. Elle restera digne et donnera l’exemple comme son rang le lui ordonne.

Madame Elisabeth passera la dernière, son fichu de mousseline glisse. elle demanda alors à son bourreau « Au nom de la pudeur, couvrez-moi Monsieur ».

Suivant plusieurs témoignages au moment de son trépas « Une odeur de rose, rapporte Madame de Genlis, se répandit sur la place Louis XV»

Son corps sera inhumé non pas au cimetière de la Madeleine, plein compte tenu du nombre de guillotinés, mais chemin des Errances ou se situait un jardin dit l’Enclos du Christ à cause de la présence d’un calvaire.  Son frère le Comte de Provence Louis XVIII en 1817, cherchera les restes de sa sœur afin de les transférer à la Basilique de Saint Denis,  en vain, l’identification s’avérant impossible, une pierre funéraire fut posée sur la fosse supposée, avec la mention « Ici repose Madame Elisabeth ».

Elle est restée jusqu’au bout attachée viscéralement à son frère, dont elle ne comprend pas toujours les atermoiements, et à qui elle voue une fidélité sans faille. Louis XVI dira d’ailleurs à son propos

« ma sœur dont la vie n’a été qu’affection, dévouement et courage »

Un exposition est en cours cette année dans son domaine de Montreuil dont vous trouverez les renseignements ci-dessous.

Après 1789, le château de Montreuil a été transformé en hôpital, puis découpé en plusieurs lots, des amoureux du domaine ont pu  grâce à leur persevérance, reconstituer ce domaine acquis ensuite par le Conseil Général des Yvelines , qui a pu l’ouvrir au public en 1994, L’orangerie a pu être acquise en 1997, pour servir entre autre de salle d’exposition au Conseil Général.

Madame Elisabeth, l’exposition

POrtrait

au Jardin de Versailles

Le Domaine de Versailles présente Madame Elisabeth, une exposition du

27 Avril 21 Juillet 2013   Horaires : 12h-18h30 | fermé le lundi
La princesse , sœur du roi Louis XVI, fut l’une des figures emblématiques de la cour et du village de Montreuil, où elle était propriétaire d’une demeure.

Madame Elisabeth, une princesse au destin tragique, l’exposition au Domaine de Versailles du 27 Avril au 21 Juillet 2013 revient sur le parcours de Elisabeth de France, sœur cadette de Louis XVI : toujours aux côtés du couple royal, Elisabeth de France ne s’est jamais mariée, ne souhaitant pas demeurer loin de ses proches.

Aussi, l’exposition se déroulera dans la Domaine de Madame Elisabeth, précisément dans sa demeure et dans l’Orangerie : entre les tenues de la princesse, les parfums d’intérieur et les mobiliers, nous sommes transportés dans l’intimité de Elisabeth de France tandis que la visite de l’Orangerie nous permet de mieux comprendre sa personnalité et l’époque dans laquelle elle vécut.

Princesse oubliée, son parcours n’en est pas moins unique : alors qu’enfant perturbée et dissipée, Elisabeth de France suit une noble éducation, et prendra goût pour l’étude des mathématiques et de la géographie. Elle deviendra propriétaire d’un Domaine aux alentours de la Cour, dans le village de Montreuil, où elle se fait remarquer par ses bonnes œuvres et actes de charité ; elle est alors surnommée  » la Bonne Dame de Montreuil « .

Elisabeth de France ne quittera jamais Louis XVI et Marie-Antoinette, et décédera sous la guillotine avant être enterrée dans une fosse commune…

Site de l’exposition Madame Elisabeth au Domaine de Versailles



Madame-elisabeth-l-exposition-au-jardin-de-versailles

Personnages-de-cour/epoque-louis-xvi/madame-elisabeth

L’exposition présente 135 œuvres, comme ce tableau où la princesse joue de la harpe ou ce buste la représentant. Le visiteur découvre aussi des objets de son quotidien : fauteuils bergères, chaise basse décorée et une table de jeu.

Dernière livre paru : Mme Elisabeth de Mme Anne Bernet

Livre Anne Bernet

PSB Lyon Separateur PSB Lyon Separateur PSB Lyon Separateur

PSB Lyon Separateur PSB Lyon Separateur PSB Lyon Separateur

PSB Lyon Separateur PSB Lyon Separateur PSB Lyon Separateur

Conseils bibliographiques

Nous ne cherchons pas à faire du prosélytisme, seuls ceux qui ont assez de personnalité, d’esprit critique, de courage iront au bout de leur démarche et toucherons les fruits de leur recherche, ils pourront alors témoigner à leur tour.
Commencer par :
L’Histoire de France – Jacques BAINVILLE – (1879 / 1936)
Existe en livre de poche ou Valmonde Editions
L’auteur présente l’histoire avec talent. D’un bout à l’autre, on lit avec passion cet extraordinaire, et palpitant roman d’aventures qui est l’Histoire d’un peuple, d’une race.
Éblouissant.
Puis :
Louis XXThierry ARDISSON – Editions Olivier Orban et Gallimard Collection Folio
Le livre retrace l’histoire des derniers Bourbons de Louis XVI à Louis XX. Thierry ARDISSON y prône le légitimisme français comme une solution politique.
Et oui, Thierry ARDISSON est Légitimiste !.
Aussi :
La Vraie Mission de Jehanne d’Arc – L.H. et M.C. REMY
600 ans après la naissance de Sainte Jehanne d’Arc, Louis-Hubert Remy, et Marie-Christine Remy nous font partager leurs découvertes et réflexions dont il ressort un message capital pour notre temps
Sainte Jehanne d’Arc a une mission posthume et essentielle pour la résurrection de la France.
Louis-Hubert Remy, fondateur et Président des Amis du Christ Roi de France et sa femme Marie-Christine Remy, archiviste, paléographe, conservateur en Chef du Patrimoine, première femme membre titulaire de l’Académie des Arts et Belles Lettres d’Aix en Provence.
Le livre le plus clair sur la mission réelle de Jeanne et de celle de la France..
Et :
Historiquement Correct – Jean SEVILLA
Appliqué à l’histoire, le politiquement correct s’appelle l’historiquement correct. Son but n’est pas de comprendre le passé, mais d’en fournir une version conforme à la philosophie dominante.
Ce livre étudie 18 points chauds de l’Histoire de française et européenne, les conclusions des chercheurs remettent en cause les préjugés et idées reçues et les mensonges concernant notre passé.
A l’école, à la TV, l’Historiquement correct règne en maître, proposant une histoire tronquée, falsifiée, manipulée.
Pour en finir avec le passé unique..
Historiquement Incorrect – Jean SEVILLA – Editions Perrin
En France, plus que jamais le passé s’invite dans le débat d’idées, mais sur le mode polémique. Tout est matière à division, la discussion est biaisée au départ car les préjugés idéologiques, les tabous du moment, et les intérêts partisans interfèrent dans le débat.
Prolongement du succès éditorial de historiquement correct.
Jean Sevilla : Rédacteur en chef adjoint du Figaro magazine Journaliste et critique littéraire
Ensuite :
La Monarchie patrimoine européen – Institut Maison de Bourbon – Éditeur François Xavier de Guibert à Paris
La monarchie demeure en Europe et dans le monde un patrimoine collectif, à la fois politique, juridique et culturel qui mérite d’être redécouvert et pourrait être source d’inspiration par les institutions du XXIème siècle. Il en ressort que face aux incertitudes du monde actuel, l’attachement aux institutions royales, peut constituer la meilleure garantie de protection des personnes et des acquis de la civilisation.
Enfin :
Les Plus Beaux Mensonges de l’Histoire – Guy BRETON – Editions Pré Aux Clercs
Bonaparte n’a jamais franchi le pont d’Arcole, la Bataille de Valmy n’a pas eu lieu, la Bastille était vide lorsqu’elle fut prise en 1789 ….
Telles sont quelques unes des mystifications, impostures historiques révélées avec érudition et humour par M. BRETON.
Enrichissant.
Pour le rêve :
Sire – Jean RASPAIL – Edition de Fallois
Une nuit de février 1999, Philippe Pharamond de Bourbon, descendant des Capétiens, est sacré roi de France dans la cathédrale de Reims.
Mais la France endormie n’a rien su de l’équipée qui, depuis l’Atlantique, l’a mené à cheval à Saint-Benoît-sur-Loire, puis à Saint-Denis, échappant au limier des Renseignements généraux que le ministre de l’Intérieur a mis à ses trousses. Roman monarchiste ? Non, roman tout court. Mêlant l’histoire à la légende et le merveilleux au réel, nous entraînant de l’énigme de la sainte ampoule à la France des autoroutes et des multinationales, Jean Raspail nous conte ici, bondissante comme un thriller, une histoire de chevalerie au plus haut sens du mot, celui de la Table ronde et de la quête du Graal.
Merveilleux.
Le Roi au delà de la mer – Jean RASPAIL – Edition Albin Michel
Le Camp des Saints – Jean RASPAIL – Robert Laffont
« Dans la nuit, au sud de notre pays, 100 navires se sont échoués chargé d’un million d’immigrants. Ils viennent chercher l’espérance. Ils inspirent la pitié, ils sont faibles. Ils ont la puissance du nombre, ils sont l’Autre, c’est-à-dire la multitude, l’avant-garde de la multitude, A tous les niveaux de la conscience universelle, on se pose alors la question, Que faire ?, il est trop tard. Le thème prophétique de ce livre paru en 1973, relève de la réalité..
Paru en 1973 Le thème prophétique de ce livre, relève de la réalité, c’est notre destin que ce roman raconte, notre inconscience et notre acquiescement à ce qui va nous dissoudre
Préoccupant.
Pour l’ouverture d’esprit et la Vérité Historique :

=> Textes Vexilla Regis

Pour connaitre la révolution :
Vendée du Génocide au Mémoricide – Reynald SECHER – Editions CERF
On a retrouvé les preuves manuscrites des ordres d’extermination du Comité de Salut Public et de la Convention.
Le Coût de la Révolution Française – René SEDILLOT – Editions Perrin
Synthèse des travaux permettant d’évaluer son coût et celui de son épilogue impérial
Coût en hommes, territoires, trésors artistiques, en termes d’industrie, d’agriculture, de commerce, financier.
On a le droit et les moyens d’en estimer les bienfaits et les méfaits, d’en chiffrer les profits et les pertes
Avec un esprit libre et dans un style clair, M. SEDILLOT dresse un bilan sans se soucier des légendes et des conventions.
Économiste de formation, historien, journaliste. Ancien directeur de la Vie française.
Et :
Pourquoi nous ne célébrerons pas 1789 – Jean DUMONT – A.R.G.E
Vous aurez la réponse en lisant ce livre.
Sans oublier :
Lyon pendant la révolution – Albert Champdor – dans les vieilles chroniques de Lyon
Lyon sera détruite – Daniel Bideau – Editions de la Taillanderie
La conspiration Lyonnaise de 1790 – Amable Audin – Editions Lyonnaises d’art et d’histoire
Le vent se lève – Roman de Madeleine Billioud-Gayot
Le quotidien de la Terreur minutieusement reconstitué, des brumes de la Dombes aux traboules de Lyon.
Les Muscadins de Theizé – Jacques BRANCIARD – Editions du POUTAN
Octobre 1793 Lyon assiégée depuis 2 mois est à bout de force. Le Général PRECY qui commande les troupes lyonnaises, fait savoir à ses fidèles, ceux qu’on appelle les Muscadins, qu’il va tenter une sortie.
L’objectif est de passer la Saône en aval de Trévoux puis de gagner la Suisse. En fait les lyonnais sont contraints par leurs poursuivants de se replier sur les Monts du Beaujolais, où ils vont être massacrés.
Récit tragique, odyssée des muscadins en Beaujolais.
Pour la pensée anticonformiste :
Le livre de ses livres – Robert CHARROUXÉditions Robert Laffont
Ce livre recueille le plus significatif des 8 livres de M. CHARROUX ;
Pendant plus de 30 ans il a parcouru le monde à la recherche des traces et des vestiges d’une mémoire dramatiquement occultée.
Moïse connaissait le rayon de la mort et les explosifs, Salomon utilisa les parafoudres, un homme s’éclairait à l’électricité sous St Louis…
Œuvre inestimable.
Pour comprendre le drame vécu par Marie-Antoinette et Louis XVI :
Marie-Antoinette – Stefan ZWEIGQui était Marie Antoinette, reine de France à l’âge de 15 ans.
Vilipendée par les uns, sanctifiée par les autres, « l’Autrichienne » est la reine la plus méconnue de l’histoire de France. Il a fallu attendre Stephan ZWEIG, qui s’appuyant sur des archives de l’Empire Autrichien et la correspondance du Comte Axel de Fersen, qu’il fut le premier à pouvoir consulter intégralement, pour retracer avec sensibilité et rigueur, l’évolution de la jeune princesse. Il nous fait découvrir une âme qui se révèle et se rachète, passant du tourbillon des fêtes à la guillotine.
Ce portrait est un chef d’œuvre et reste une référence dans les biographies de Marie-Antoinette, par ce très grand romancier autrichien
Passionnant vous allez adorer. Une réserve toutefois, nous ne partageons pas son opinion sur les relations de la Reine avec Fersen.
Voici quelques éléments d’appréciation pour faire barrage à la pensée unique :
Pour connaître les dessous de la politique :

Lectures Françaises et son complément Lectures et Traditions

Mensuels Éditions de CHIRE SA DPF BP1 86190 Chiré en Montreil

Des Pions sur l’Echiquier – Willian Guy CARRÉditions Saint Rémi
Il nous dévoile tout le programme de domination universelle forgé par les « Illuminés »
pour former un GOUVERNEMENT MONDIAL, une RÉPUBLIQUE UNIVERSELLE
Livre indispensable, pour la quantité de faits historiques occultés, et accumulés dans ses pages. A Lire, Relire et Faire circuler.
Traduction française avec 40 ans de retard de « Pawns in the Game » du Commodore W.G. Carr (1895 / 1959) de la Marine Royale Canadienne. Membre des Services de renseignements
La guerre secrète contre les peuples – Claire SEVERACÉditions Kontre Kulture
Enfin c’est clair! Découvrez les moyens de contrôle utilisés par les 1% les plus riches pour soumettre le reste du monde.
Ca suffit ! – Roger HOLEINDRELes éditions d’heligoland
Enfin les réponses aux questions que vous vous posiez. Roger HOLEINDRE lève le voile qui recouvrait les turpitudes de la République durant les 80 dernières années.
Le Nationalisme Français – Docteur Philippe PONCARD d’ASSACÉditions Saint Rémi
Les Clefs pour comprendre le mécanisme qui nous broie depuis plus de deux siècles et identifier enfin nos ennemis avant de prendre les contre mesures indispensables à notre redressement
La Maçonnerie – Docteur Philippe PLONCARD d’ASSAC
Démonstration irréfutable du vrai visage de la maçonnerie à l’aide de documents maçonniques, anciens et récents, incontestables, qui démontrent qu’elle n’a en rien changé ses objectifs mondialistes, messianiques, contraires aux intérêts des peuples et des nations.
Passionnante analyse politique et philosophique des principes qui agitent les sociétés.
Commander à : Société de Philosophie Politique BP 30030    83952 La Garde Cedex
Maçonnerie et sectes secrètes. Le coté caché de l’histoire – EpiphaniusÉditions Chiré
Il y a 2 histoires, l’histoire officielle mensongère qui vous est enseigné, et l’histoire secrète où se trouvent les causes véritables des événements.
Cette histoire « honteuse » souvent ruisselante de sang est l’objet de ce livre.
Œuvre de longue haleine, indispensable à tout véritable chercheur de la vérité des faits.
Mémoire pour servir à l’Histoire du Jacobinisme – L’Abbé Augustin BARRUEL (1741/1820)
Deux tomes, écrits par un savant jésuite
Il attribue la responsabilité de ce sanglant bouleversement de la Révolution à un triple complot :
– Celui des incrédules qui voulaient renverser le Christianisme
– Celui des républicains et des Francs-maçons qui voulaient renverser les trônes.
– Celui des Illuminés qui s’appuyant sur les 2 premiers fédéraient l’impiété et l’anarchie,
Pour renverser toute religion et toute autorité
La première parution en 1797 eut un succès extraordinaire, ouvrage essentiel pour l’histoire des origines de la Révolution française et pour la compréhension des idées politiques du XIX ème siècle.
Et aussi :
L’Horreur Économique – Viviane FORRESTER – Fayard / Livre de poche
L’imposture générale continue d’imposer les systèmes d’une société périmée, ou un faible pourcentage de la population terrestre trouvera des fonctions. L’ensemble des êtres humains est de moins en moins nécessaire au petit nombre qui façonne l’économie et détient le pouvoir. Nous vivons au sein d’un monde disparu que des politiques artificielles prétendent perpétuer. Nos concepts de travail et du chômage n’ont plus de substance, des millions de vie sont ravagées, des destins anéantis par cet anachronisme.
Une Étrange dictature – Viviane FORRESTER
Elle remet en cause les racines de la pensée politique. Nous vivons sous le joug d’un régime politique unique et planétaire inavoué, l’ultralibéralisme qui gère la mondialisation et l’exploite au détriment du grand nombre. Viviane FORRESTER, démontre que ce n’est pas l’économie qui a la mainmise sur le politique c’est cette politique à vocation totalitaire qui détruit l’économie au profit de la spéculation.
Notre existence est en jeu.
Romancière, critique littéraire au Monde et membre du Jury Femina.
Prix Médicis 1996 – traduit en 32 langues.
La France Big Brother  – Laurent OBERTONE – Éditions RING
Très belle analyse lucide et transposable au monde entier. Ou les mécanismes subtils qui entrainent la servitude de l’homme contemporain. En conclusion nous savons nous qu’il y a bien une organisation commanditaire de ce programme mondial, mais nous gardons l’espérance.
L’Homme artificiel – Jean-Pierre Dickès et Godeline Lafargue – Editions de Paris
Notre modèle de société est devenu un mélange d’affairisme, d’idéologie scientiste et star-system. Il a développé par le moralement correct une véritable culture de la mort. Après avoir proclamé la mort de Dieu, il réduit l’homme à un simple matériel biologique sans âme qui se gère comme un produit et une marchandise. Depuis 40 ans, l’évolution incroyable de la morale que nous connaissons a un seul objectif ; préparer l’avénement d’une humanité nouvelle par l’homme artificiel. Mais quel est donc le modèle de cette nouvelle humanité ?
Pour connaître le monde qui nous entoure :
Reconquista ou la mort de l’EuropeRené MARCHANDÉditions Riposte Laïque
L’islam est en guerre contre l’Europe. Nous avons déjà beaucoup reculé, perdu de nombreuses batailles.
Si nous voulons éviter de disparaitre sous ce totalitarisme pire que le communisme et le nazisme réunis, il faut lire et diffuser cette étude claire et objective.
Le Vrai visage de l’IslamJean. Michel ALCADERÉditions Kyrollos
L’étude systématique des origines de l’islam et de ses fondements idéologiques, les analyses psychologiques et sociopolitiques qui y sont présentées permettent une lecture objective des grands événements mondiaux en lien avec cette religion.
Auteur aux origines arabo musulmanes, licencié d’état en théologie, apporte un éclairage nouveau autant que fondamental sur l’ensemble de ces questions
Histoire de l’antisémitisme – Hervé RYSSENÉditions Baskerville
« L’histoire du judaïsme est celle d’une secte en guerre permanente avec le reste de l’humanité. « 
La Rose de Notre Dame – FélicienÉditions Mambré en 1994.
Le cadeau de Dieu à ses enfants de l’an 2000, remis par la Vierge Marie.
« Il n’y a rien de caché qui ne sera mis au jour, ni rien de dissimulé qui ne sera connu et ne viendra au grand jour. » (Marc 8, 17)
LA ROSE DE NOTRE DAME raconte à la façon d’un roman la prise de conscience d’une poignée d’hommes unis dans la même vocation : la prière incessante.
L’auteur de ce roman se propose de nous faire partager des connaissances que le commun des mortels ne soupçonne même pas. « C’est venu tout seul, on n’avait rien demandé »
Les plans de la Synagogue de Satan – William CARR – Editions Saint RémiW. Carr s’est attaché à dévoiler dans cet ouvrage les échelons les plus élevés du « mystère d’iniquité » à l’œuvre dans le monde dont les hauts dirigeants portent le nom d’Illuminati.
Le complot mondialiste – Philippe Ploncard d’Assac – Société de Philosophie Politique. Le détail des événements prémédités ne peuvent être des coïncidences fortuites. Société de Philosophie Politique BP 30030 83952 La Garde Cedex
Évolution de la Société ou complot contre la Société – Docteur Philippe PLONCARD d’ASSAC
Le processus de la destruction de la Société est en cours.
L’auteur avec son talent habituel démontre que contrairement à ce que le monde politico médiatique tente de nous faire croire Les lois ne sont pas faites pour s’adapter à l’évolution de la Société, mais au contraire ne sont élaborées que pour induire son évolution.
Commander à : Société de Philosophie Politique BP 30030 83952 La Garde Cedex 
L’arnaque du siècle – Nicolas DUPONT-AIGNANÉditions du Rocher
L’auteur dresse un portrait au vitriol de la monnaie unique conçue selon lui contre les peuples et au service des banquiers. Il nous raconte des anecdotes stupéfiantes sur la façon dont la classe politique s’est soumise au dogme de la monnaie unique, il dénonce l’enchevêtrement des intérêts de la Banque et des Politiques, et dévoile le scandale d’état de l’affaite France Trésor. Président du parti Debout la République avec lequel il combat pour l’indépendance de la France et la liberté des français, candidat en 2012 à la présidentielle.
Pour l’actualité Légitimiste :

La Gazette Royale UCLF – Château de Bonnezeaux 40380 Thouarcé

4 numéros par an : 15 €

Le Lien Légitimiste – 10 Place Foire au Roi 37000 Tours

6 numéros par an : 20 €

Réflexions de Jean Vaquié :

Réflexions sur les ennemis et la manœuvre – Jean VAQUIE – Lecture et Traditions n° 126

SA DPF BP 86190 CHIRE EN MONTREUIL

Prévisions des enchaînements probables des événements futurs.

Pour l’affaire Chiappini :
BONNE LECTURE
PSB Lyon Separateur PSB Lyon Separateur PSB Lyon Separateur

PSB Lyon Separateur PSB Lyon Separateur PSB Lyon Separateur