Un peuple et son Roi

Un film vient de sortir de Pierre SCHOELLER qui peut nous intéresser
“ Un Peuple et son Roi »  relate les débuts de la Révolution et rend bien le climat de l’époque. La relation est un peu confuse, à noter que Louis XVI a toujours refusé de faire tirer sur son peuple.
On peut  préciser que la prise de la Bastille avait été décidée dans la loge des Amis Réunis, que le patriote Palloy attendait avec ses ouvriers sur place dès le matin, et qu’une délégation avait demandé au Gouverneur de LAUNAY de bien vouloir retirer les canons des embrasures toujours dans la matinée. On avait même poussé la complaisance jusqu’à clouer des planches dans les embrasures pour empêcher de les repositionner. Comme mouvement spontané on a vu mieux depuis. Enfin la Bastille n’a pas été prise, c’est le Gouverneur qui trompé par les émissaires des émeutiers a fait ouvrir les portes.  L’action n’a pas été menée par le peuple de Paris mais par des brigands et des déserteurs étrangers.
Précision utile pour le vote de la mort du Roi sur 749 députés il y avait 23 absents reste 726  moins 5 abstentions reste 721 et comme 361 ont voté pour la mort, elle ne s’est donc jouée qu’a une voix.  Mais ne boudons pas notre plaisir l’acteur qui joue Louis XVI ressemble beaucoup à Louis XX.
BANDE ANNONCE :

C’est Louis XVI qui l’a fait : le saviez-vous ?

C’est Louis XVI qui l’a fait : le saviez-vous ?

Louis XVI décida de soulager son peuple en le dispensant du droit de Joyeux avènement, impôt perçu à chaque changement de règne.

Louis XVI, créa le corps des pompiers.

Louis XVI, autorisa l’installation de pompes à feu, pour approvisionner Paris en eau de manière régulière.

Louis XVI, créa un mont-de-piété à Paris pour décourager l’usure et venir en aide aux petites gens.

Louis XVI, abandonna aux équipages de ses vaisseaux le tiers de la valeur des prises qui lui était réservé en temps de guerre.

Louis XVI, décida d’aider l’abbé de l’Epée dans son œuvre pour l’éducation des « sourds-muets sans fortune » auquel il enseignait un langage par signes de son invention. Le Roi lui versa alors une pension de 6000 livres sur sa propre cassette, contre l’avis de l’archevêché qui soupçonnait cet homme de jansénisme.

Louis XVI, dota l’école de Valentin HAUY pour les aveugles.

Louis XVI, donna l’ordre à ses commandants de vaisseaux de ne point inquiéter les pêcheurs Anglais et obtint la réciproque pour les pêcheurs Français.

Louis XVI, donna le droit aux femmes mariées et aux mineurs de toucher eux même leur pensions sans demander l’autorisation de leur mari ou tuteur.

Louis XVI, ordonna aux hôpitaux militaires de traiter les blessés ennemis « comme les propres sujets du Roi » 90 ans avant la 1ere convention de Genève !

Louis XVI, décida d’abolir le servage et la main morte dans le domaine royal et le droit de suite qui permettait aux seigneurs de faire poursuivre les serfs ou mainmortables qui quittaient leur domaine.

Louis XVI, ordonna l’abolition de la question préparatoire et préalable (torture)

Louis XVI, accorda le premier, le droit de vote aux femmes dans le cadre de l’élection des députés à l’assemblée des états généraux.

Louis XVI, décida de faire construire à ses frais, des infirmeries « claires et aérées » dans les prisons.

Louis XVI, s’inquiéta du sort qui était réservé aux prisonniers détenus en préventive de par leur inculpation, avant le procès. Par ailleurs, il décida de leur accorder une indemnité ainsi qu’un droit d’annonce dans le cas où leur innocence serait reconnue lors de leur procès (sujet d’une étonnante actualité) !

Louis XVI, supprima de très nombreuses charges de la maison de Roi (plus du tiers).

Louis XVI, permit aux femmes d’accéder à toutes les maîtrises.

Louis XVI, finança tous les aménagements, de l’hôtel-Dieu pour que chaque malades ait son propre lit individuel.

Louis XVI, employa le 1er, l’expression « Justice sociale ».

Louis XVI, fonda un hôpital pour les enfants atteints de maladies contagieuses, aujourd’hui nommé : « Hôpital des enfants malades »

Louis XVI, créa le Musé des Sciences et Techniques, futur Centre National des Arts et Métiers.

Louis XVI, fonda l’école des mines.

Louis XVI, finança sur ses propres fonds, les expériences d’aérostation des frères Montgolfier.

Louis XVI, finança également les expériences de Jouffroy pour l’adaptation de la machine à vapeur à la navigation.

Louis XVI, exempta les Juifs du péage corporel et autres droits humiliants.

Louis XVI, accorda sept millions aux victimes du froid excessif en 1784.

Louis XVI, accorda des pensions de retraites, à tous ceux qui exerçaient une profession maritime.

Louis XVI, demanda l’établissement annuel de la balance du commerce.

Louis XVI, créa le droit de propriété des auteurs et compositeurs de musique.

Louis XVI, accorda l’état-civil aux non-catholiques.

Louis XVI, créa l’Ecole de musique et de danse de l’Opéra de Paris et le musée du Louvre.

Louis XVI, lança une des plus grandes expéditions de découverte de son époque et choisit Jean-François de la Perouse  pour diriger une expédition autour du monde visant à compléter les découvertes de James Cook dans l’Océan Pacifique.

Louis XVI, aida l’Amérique à proclamer son indépendance le 4 juillet 1776.

 

Source : « Louis XVI a la parole » de Paul et Pierrette GIRAULT de COURSAC, éd de l’OEIL

=> Le bon Roi Louis XVI

 

225 ans après Louis XVI, ils espèrent le retour du roi

225 ans après Louis XVI, ils espèrent

le retour du roi

 

Dimanche 21/01/2018 à 17H02

Pour 39 % des Français, la monarchie est un gage de stabilité et d’unité

 

Pour Félix Thévot, la monarchie est le régime qui convient le mieux à la France.

PHOTO STÉPHANE ROSSI

 Pour les royalistes de France, ce dimanche est un jour de deuil. Le 21 janvier 1793, Louis XVI était décapité à Paris. Un « anniversaire » commémoré par des messes dans l’ensemble du pays et notamment en Provence (1). À Marseille, elle aura lieu en la basilique du Sacré-Coeur. Parmi les personnes qui y assisteront, des nostalgiques de l’Ancien Régime. Mais pas que. Pour d’autres, comme Félix Thévot, pas question de nostalgie quand on évoque la monarchie. Pour lui, bien au contraire, la monarchie est une idée moderne et promise à un réel avenir dans un pays troublé et face à une République affaiblie. « Pour moi, la monarchie est le régime naturel car calqué sur la famille. Elle assure la continuité de génération en génération alors que la République est sujette à de multiples changements. L’ensemble du peuple peut se retrouver dans son roi en cas de crise majeure. Le peut-il dans un président de la République ?« 

Pour lui, démocratie et monarchie ne sont pas antinomiques. « Quoi de plus démocratique que les sociétés scandinaves ? Elles ont pourtant deux rois (Suède et Norvège) et une reine (Danemark) à leur tête. » Et de plaider en faveur « d’une monarchie constitutionnelle » : « Les élections peuvent modifier les assemblées, désigner des gouvernements. Le roi, parce qu’il a une vision a beaucoup plus long terme que les politiques soumis à des élections, peut les guider, les conseiller, les mettre en garde à la manière de la reine d’Angleterre. De plus, il sait que son action sera poursuivie par son héritier.« 

Même s’il a « toujours été royaliste« , Félix Thévot, un ancien huissier à la retraite membre de l’Institut de la Maison de Bourbon est réaliste. Difficile en l’état actuel des choses d’imaginer un retour sur le trône du prince Louis de Bourbon (« Louis XX ») dans un futur proche. « Le plus difficile sera de convaincre les Français, qui n’ont jamais connu la monarchie et ont été éduqués à la République du bien fondé d’une restauration. » Pour autant, confie-t-il, « quand je parle de ce sujet, je ne sens autour de moi aucune hostilité, mais un réel intérêt. Les gens me paraissent plus demandeurs d’informations qu’il y a quelques années.« 

Une impression que deux sondages semblent confirmer. Selon BVA datant d’août 2016, 39 % des Français estiment que la présence d’un roi au sommet de l’État serait positive pour l’unité nationale, ébranlée après les attentats islamistes, et la stabilité du gouvernement (37 %), contre 23 % en 2007. 31 % des Français pensent aussi qu’un roi donnerait une meilleure image du pays qu’un président (24 % en 2007). Sans surprise, le clivage sur la question d’une restauration est aussi important entre personnes de droite et de gauche.

Que les partisans de la République ne soient pas trop inquiets : seuls 17 % de nos compatriotes sont réellement favorables au retour du roi. Un chiffre qui n’a pas évolué depuis 2007.

 

http://www.laprovence.com/article/papier/4799887/225-ans-apres-louis-xvi-ils-esperent-le-retour-du-roi.html

Charles IX et le muguet du 1er mai

Charles-IXSacré Charles IX. Si l’enfant roi avait couché ses souvenirs de jeune souverain sur un parchemin, la tradition du muguet du 1 er mai serait établie une bonne fois pour toutes. Or là, l’histoire (ou la légende) a une version couramment admise mais aussi une ribambelle de variantes à y faire perdre son latin à plus d’un Médicis. Lire la suite…