Sacré Coeur de Jésus

Nous avons eu droit à une très belle homélie de la part du Recteur de l’Eglise de Saint Georges à Lyon, pour la messe en mémoire de la Reine Marie Antoinette ce Samedi 17 Octobre 2015 ; Il  nous a rappelé en ce jour de la fête de Sainte Marguerite Marie Alacoque (22.07.1647/17.10.1690), canonisée le 13.05.1920, les nombreuses apparitions du Christ notamment et sa mission  auprès de Louis XIV.

3129927-4475155

Sainte Marguerite-Marie Alacoque

  Profitons de cette occasion pour un petit rappel : Le 20 juin 1675, eut lieu la grande apparition décisive. Découvrant son Cœur, Jésus lui dit:

          “Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes qu’il n’a rien épargné jusqu’à épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour; et pour reconnaissance, je ne reçois de la plupart que des ingratitudes, par leurs irrévérences et leurs sacrilèges, et par les froideurs et les mépris qu’ils ont pour moi dans ce Sacrement d’amour. Mais ce qui m’est le plus sensible est que ce sont des cœurs qui me sont consacrés qui en usent ainsi. C’est pour cela que je te demande que le premier vendredi d’après l’octave du Saint-Sacrement soit dédié à une fête particulière pour honorer mon Cœur, en communiant ce jour-là, et en lui faisant une réparation d’honneur par une amende honorable, pour réparer les indignités qu’il a reçues pendant le temps qu’il a été exposé sur les autels.”

Le 17 juin 1689, Marguerite-Marie reçoit les Demandes du Sacré-Cœur à la France.

                  » Fais savoir au fils aîné de mon Sacré-Cœur (le roi Louis XIV) que, comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte enfance, de même il obtiendra sa naissance de gloire éternelle par sa consécration à mon Cœur adorableMon Cœur veut régner dans son palais, être peint sur ses étendards et gravé dans ses armes pour les rendre victorieuses de tous ses ennemis et de tous ceux de la sainte Église. Mon Père veut se servir du roi pour l’exécution de son dessein, qui est la construction d’un édifice public où sera placé le tableau de mon Cœur pour y recevoir les hommages de toute la France »

De tous ces vœux, certains ne furent pas exaucés.

  • Une fête en l’honneur de son Divin Cœur : Ce vœu fut réalisé et la fête a lieu 19 jours après la  Pentecôte, elle a été instituée dès 1675 .
  • La construction d’un édifice dédié à son Divin Cœur et l’intercession auprès du Saint Siège, pour obtenir la messe et tous les privilèges, en vue de l’établissement du culte du Sacré Coeur : Vœu réalisé  par la construction de la Basilique du Sacré Cœur de MONTMARTRE

Il faudra attendre la défaite de 1870 entre la France et l’Allemagne, pour qu’un vœu national soit décrété pour la construction de  l’édifice, dont la 1ère pierre fut posée le 16.06.1875, elle fut achevée en 1914, consacrée en 1919 après la fin de la 1ère guerre mondiale.

Quant aux 2 dernières demandes elles ne furent jamais réalisées :

  • La consécration publique et solennelle du chef de l’Etat au Sacré-Cœur.
  • L’apposition du Sacré-Cœur sur ses étendards et gravé dans ses armes 

C’est peut-être pourquoi 100 ans après cette révélation, les députés du Tiers Etat se sont constitués en Assemblée Nationale

Louis XVI décida de répondre à cette attente, mais il était trop tard, isolé dans sa prison du Temple, il s’engagea à respecter la volonté divine mais il ne fut pas entendu

200px-LouisXVI-France1

              « Vous voyez, ô mon Dieu ! toutes les plaies qui déchirent mon cœur, et la profondeur de l’abîme dans lequel je suis tombé. Des maux sans nombre m’environnent de toutes parts. A mes malheurs personnels et à ceux de ma famille, qui sont affreux, se joignent pour accabler mon âme, ceux qui couvrent la face du royaume. Les cris de tous les infortunés, les gémissements de la religion opprimée retentissent à mes oreilles, et une voix intérieure m’avertit encore que peut-être votre justice me reproche toutes ces calamités, parce que, dans les jours de ma puissance, je n’ai pas réprimé la licence du peuple et l’irréligion, qui en sont les principales sources ; parce que j’ai fourni moi-même des armes à l’hérésie qui triomphe, en la favorisant par des lois qui ont doublé ses forces et lui ont donné l’audace de tout oser.

Je n’aurai pas la témérité, ô mon Dieu ! de me justifier devant vous ; mais  vous savez que mon cœur a toujours été soumis à la foi et aux règles des mœurs ; mes fautes sont le fruit de ma faiblesse et semblent dignes de votre grande miséricorde. Vous avez pardonné au roi David, qui avait été cause que vos ennemis avaient blasphémé contre vous ; au roi Manassès, qui avait entraîné son peuple dans l’idolâtrie. Désarmé par leur pénitence, vous les avez rétabli l’un et l’autre sur le trône de Juda ; vous les avez fait régner avec paix et gloire. Seriez-vous inexorable aujourd’hui pour un fils de saint Louis, qui prend ces rois pénitents pour modèles, et qui, à leur exemple, désire réparer ses fautes et devenir un roi selon votre cœur ? O Jésus-Christ ! divin Rédempteur de toutes nos iniquités, c’est dans votre Cœur adorable que je veux déposer les effusions de mon âme affligée. J’appelle à mon secours le tendre Cœur de Marie, mon auguste protectrice et ma mère, et l’assistance de saint Louis, mon patron et le plus illustre de mes aïeux.

Ouvrez-vous, Cœur adorable, et par les mains si pures de mes puissants intercesseurs, recevez avec bonté le vœu satisfactoire que la confiance m’inspire et que je vous offre comme l’expression naïve des sentiments de mon cœur.

VŒU :

Si, par un effet de la bonté infinie de Dieu, je recouvre ma liberté, ma couronne et ma puissance royale, je promets solennellement :

  1. De révoquer le plus tôt possible toutes les lois qui me seront indiquées, soit par le Pape, soit par quatre évêques choisis parmi les plus vertueux de mon royaume, comme contraires à la pureté et à l’intégrité de la foi, à la discipline et à la juridiction spirituelle de la sainte Église catholique, apostolique, romaine, et notamment la Constitution civile du clergé ;
  2. De rétablir sans délai tous les pasteurs légitimes et tous les bénéficiés institués par l’Église, dans les bénéfices dont ils ont été injustement dépouillés par les décrets d’une puissance incompétente, sauf à prendre les moyens canoniques pour supprimer les titres de bénéfices qui sont moins nécessaires, et pour en appliquer les biens et revenus aux besoins de l’État ;
  3. De prendre, dans l’intervalle d’une année, tant auprès du Pape qu’auprès des évêques de mon royaume, toutes les mesures nécessaires pour établir, suivant les formes canoniques, une fête solennelle en l’honneur du Sacré Cœur de Jésus, laquelle sera célébrée à perpétuité dans toute la France, le premier vendredi après l’octave du Saint Sacrement, et toujours suivie d’une procession générale, en réparation des outrages et des profanations commis dans nos saints temples, pendant le temps des troubles, par les schismatiques, les hérétiques et les mauvais chrétiens ;
  4. D’aller moi-même en personne, sous trois mois à compter de ma délivrance, dans l’église Notre-Dame de Paris, ou dans toute autre église principale du lieu où je me trouverai, et de prononcer, un jour de dimanche ou de fête, au pied du maître-autel, après l’offertoire de la messe, et entre les mains du célébrant, un acte solennel de consécration de ma personne, de ma famille et de mon royaume au SACRÉ CŒUR DE JÉSUS, avec promesse de donner à tous mes sujets l’exemple du culte et de la dévotion qui sont dus à ce Cœur adorable ;
  5. D’ériger et de décorer à mes frais, dans l’église que je choisirai pour cela, dans le cours d’une année à compter du jour de ma délivrance, une chapelle ou un autel qui sera dédié au Sacré Cœur de Jésus, et qui servira de monument éternel de ma reconnaissance et de ma confiance sans bornes dans les mérites infinis et dans les trésors inépuisables de grâce qui sont renfermés dans ce Cœur Sacré ;
  6. Enfin, de renouveler tous les ans, au lieu où je me trouverai, le jour qu’on célébrera la fête du Sacré Cœur, l’acte de consécration exprimé dans l’article quatrième, et d’assister à la procession générale qui suivra la messe de ce jour.

Je ne puis aujourd’hui prononcer qu’en secret cet engagement, mais je le signerais de mon sang s’il le fallait, et le plus beau jour de ma vie sera celui où je pourrai le publier à haute voix dans le temple.

O CŒUR ADORABLE DE MON SAUVEUR ! Que j’oublie ma main droite et que je m’oublie moi-même, si jamais j’oublie vos bienfaits et mes promesses, et cesse de vous aimer et de mettre en vous ma confiance et toute ma consolation.

Ainsi soit-il.

Louis de France

sacre_coeur_JC96_01

Afin d’encourager la dévotion au Sacré Cœur de Jésus, Celui-ci lui fit 12 promesses ; dont voici le détail :

1/ Je leur donnerai toutes les grâces nécessaires dans leur état.

2/ Je mettrai la paix dans leur famille.

3/ Je les consolerai dans toutes leurs peines.

4/ Je serai leur refuge assuré pendant la vie et surtout à la mort.

5/ Je répandrai d’abondantes bénédictions sur toutes leurs entreprises.

6/ Les pécheurs trouveront dans mon Cœur une source intarissable de ma miséricorde.

7/Les âmes tièdes deviendront ferventes.

8/ Les âmes ferventes s’élèveront à une plus grande perfection.

9/ Je bénirai les maisons où l’image de mon Sacré-Cœur sera exposée et honorée.

10/ Je donnerai aux prêtres le talent de toucher les cœurs les plus endurcis.

11/ Les personnes qui propageront cette dévotion, auront leur nom inscrit dans mon Cœur et il n’en sera jamais effacé.

12/ A tous ceux qui communieront les premiers vendredis du mois neuf fois de suite, je promets la grâce de la pénitence finale : ils ne mourront point dans ma disgrâce, ni sans recevoir les Sacrements. Mon Cœur rendra leur asile assuré à cette heure dernière.

–ooOoo–

Depuis la révolution et l’avènement de la République, force est de constater que le salut n’est pas venu de cette institution et que la démocratie ne nous a pas assuré le bonheur promis.

Tout le monde se rend bien compte que le système mis en place est en voie de disparition, il est obsolète. Plus de 60% des gens ne votent plus aux élections, le peuple est dégoûté, déçu, déprimé quand il voit la dimension inexistante de la fonction présidentielle et politique. Ce système exigeant de la part du citoyen un choix entre gauche et droite est dépourvu de sens, et néfaste pour la France.

Liberté – Egalité – Fraternité ?

Dans ces temps difficiles actuels, et à venir,  pour répondre à l’appel de Dieu resté vain depuis tant d’années et afin de hâter le changement de régime nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes ; aussi il est temps pour un retour à la paix prévu par Notre Seigneur Jésus :

De consacrer votre famille et vous-même au Sacré Cœur de Jésus,

sacre coeur salon beige

Voici la marche à suivre :

D’abord par un acte de consécration individuel, personnel en disant cette prière :

Acte de Consécration individuel de Marguerite-Marie (1647-1690)

            Je ( Prénom Nom ) me donne et me consacre au Sacré-Cœur de Notre-Seigneur Jésus-Christ ; je lui donne ma personne et ma vie, mes actions, peines et souffrances, pour ne plus vouloir me servir d’aucune partie de mon être que pour L’honorer, aimer et glorifier. C’est ici ma volonté irrévocable que d’être toute à Lui et faire tout pour son amour, en renonçant de tout mon Cœur à tout ce qui Lui pourrait déplaire.

            Je Vous prends donc, ô Sacré-Cœur, pour l’unique objet de mon amour, le protecteur de ma vie, l’assurance de mon salut, le remède de ma fragilité et de mon inconstance, le réparateur de tous les défauts de ma vie et mon asile assuré à l’heure de ma mort. Soyez donc, ô Cœur de bonté, ma justification envers Dieu le Père, et détournez de moi les traits de sa juste colère. O Cœur d’amour, je mets toute ma confiance en Vous, car je crains tout de ma malice et de ma faiblesse, mais j’espère tout de vos bontés. Consumez donc en moi tout ce qui peut Vous déplaire ou résister. Que Votre pur amour s’imprime si avant dans mon Cœur que jamais je ne Vous puisse oublier, ni être séparé de Vous. Je Vous conjure par toutes vos bontés que mon nom soit écrit en Vous, puisque je veux faire consister tout mon bonheur et toute ma gloire à vivre et à mourir en qualité de votre esclave. Ainsi soit-il.

Suivi de  la prière de consécration familiale au Cœur de Jésus (par l’ensemble des  membres de la famille) dans la formulation de Pie X (19 mai 1908) :

sacre coeur salon beige

             Cœur sacré de Jésus, vous qui avez manifesté à sainte Marguerite-Marie le désir de régner sur les familles chrétiennes, nous venons aujourd’hui proclamer votre Royauté la plus absolue sur la nôtre. Nous voulons vivre désormais de votre vie et la rayonner autour de nous ; nous voulons faire fleurir dans notre sein les vertus auxquelles Vous avez promis la paix dès ici-bas, nous voulons bannir loin de nous l’esprit mondain que Vous avez maudit.

                  Vous régnerez sur nos intelligences par la simplicité de notre foi ; Vous régnerez sur nos Cœurs par l’amour sans réserve dont ils brûleront pour Vous, et dont nous entretiendrons la flamme par la réception fréquente de votre divine Eucharistie.

                      Daignez, ô divin Cœur, présider nos réunions, bénir nos entreprises spirituelles et temporelles, écarter nos soucis, sanctifier nos joies, soulager nos peines. Si jamais l’un ou l’autre d’entre nous avait le malheur de Vous affliger, rappelez-lui, ô Cœur de Jésus, que Vous êtes bon et miséricordieux pour le pécheur pénitent. Et quand sonnera l’heure de la séparation, quand la mort viendra jeter le deuil au milieu de nous, nous serons tous, et ceux qui partent et ceux qui restent, soumis à vos décrets éternels. Nous nous consolerons par la pensée qu’un jour viendra, où toute la famille, réunie au ciel, pourra chanter à jamais vos gloires et vos bienfaits.  Daigne le Cœur immaculé de Marie, daigne le glorieux Patriarche saint Joseph, Vous présenter cette consécration, et nous la rappeler tous les jours de notre vie !   Vive le Cœur de Jésus notre Roi et notre Père !   Ainsi soit-il.

 

Même le pape Jean-Paul II en 1999 déclarait :

« J’invite tous les fidèles à poursuivre avec piété leur dévotion au culte du Sacré Cœur de Jésus »     

Dans son livre «Mémoire et identité» , il nous invitait à défendre notre culture, notre patrimoine, nos racines, notre identité car nous perdons notre mémoire, livre prophétique :

          « Le XX ème siècle a été celui ou le mal s’est développé dans la démesure, utilisant des systèmes pervertis .. le mal n’a pas été artisanal, mais il s’est manifesté dans des proportions gigantesques, s’est prévalu des structures d’Etat pour accomplir son œuvre néfaste, a été érigé en système. L’Homme n’est pas capable de se remettre débout tout seul, il a besoin de l’aide de l’Esprit Saint ».

 

Dans l’espoir que ces prières nous permettront d’obtenir la miséricorde du Sacré Cœur de Jésus dont on fêtera 160ème anniversaire le 3 juin 2016, et les secours nécessaires pour délivrer la France.

ww.sacre-coeur-montmartre.com

http://www.resiac.fr/

ET N’OUBLIEZ PAS NON PLUS

Prière à Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST vrai Roi de France pour le retour de son Lieutenant le Roi très chrétien et le retour de la France à sa vocation d’origine.

                    « O Christ, Roi des Francs et Chef des Nations, souvenez-Vous de votre peuple de France, votre peuple de prédilection, Souvenez-Vous de la Mission que vous lui avez confiée dans le monde. Souvenez-Vous de l’Alliance que Vous avez scellée avec Clovis au Baptistère de Reims et confirmée par Jeanne d’Arc, la Pucelle, et renouvelée à chacun des Sacres de ses Rois très Chrétiens.

                   Cette Alliance a été brisée : la France officielle a renié ses engagements envers Vous depuis qu’elle a assassiné son Roi. Faites-lui la grâce, Seigneur Jésus, de réparer ses erreurs et ses fautes afin qu’elle revienne au plus tôt à sa vocation première de soldat de Dieu et de Fille Aînée de l’Eglise !

                  Vos desseins sont impénétrables, mais nous croyons que la prière des hommes est puissante sur Votre Cœur. Soumis à Votre Sagesse et confiants en Votre Bonté, nous osons Vous supplier que la France revienne à ses origines par l’Alliance de l’Autel et du Trône restaurés.

                Seigneur, comme au temps de Jeanne d’Arc, rendez à la France son Roi très Chrétien, afin que, recevant à Reims son  « digne Sacre « , il soit en toute vérité Votre Lieutenant temporel, le Ministre de Vos saintes volontés pour le bien de l’Eglise, de la Patrie et de l’Humanité.

                  Nous Vous demandons cette grâce au nom de Votre Sacré Cœur qui aime toujours les Francs, au nom de Votre très Sainte Mère, notre Reine bien-aimée, au nom de Saint Michel, l’Ange Gardien de la France, de sainte Jeanne d’Arc la grande Martyre de Votre Royauté Universelle et du caractère sacré et divin de la Royauté en France, au nom de tous nos Saints protecteurs et de tous les Saints de la Maison Royale de France »

Seigneur, sauvez le Roi et exaucez-nous au jour de notre prière.

Cœur Sacré de Jésus, Espoir et Salut de la France, sauvez-nous !

O Marie, Reine de France, intercédez pour nous !

Saint Michel, Chef des Milices Célestes et grand Vainqueur de Lucifer, Ange Gardien de la France et du Roi, de Votre Epée défendez-nous !

Sainte Jeanne d’Arc, Saint Louis, Roi de France, tous les Saints patrons  de la France et tous les Saints de la Maison de France, Priez pour nous !

Ainsi Soit-il !

 

 Coeur-Sacre-de-Jesus